Premier carrefour. A gauche, un chemin du même type monte également vers l’ex RN 78, en la rejoignant plus près du plateau.

Pour descendre vers Revigny, nous avons tourné à droite, en ayant décrit un virage en épingle à cheveux.

A l’évidence, ce chemin est large et régulièrement tondu.

Les arbres sont toujours là, bien que ne bordant plus systématiquement le chemin.

Le bois coupé ne manque pas non plus!

Nous approchons des premières maisons de Revigny...et passons à proximité d’une prairie.

Ici débouche le chemin, à côté des maisons implantées au plus haut de l’agglomération.

Vue arrière sur le débouché du chemin, à droite. L’ex RN 78 entame son ascension sur la gauche.

Après avoir suivi la route sur un centaine de mètres, en descendant, nous nous préparons à tourner à droite, dans ce sentier herbu, qui nous mènera à la plate-forme CFV.

Vue arrière sur la route que nous quittons.

Au début du sentier, joli décor sur notre gauche.

Et, sur notre droite, un cheval vient à notre rencontre, sur fond de la belle demeure qui marque la fin de l’agglomération.

Bigre, les choses se compliquent! Ce sentier étroit ne manque d’herbes. Mais on peut y passer tout de même...en levant les pieds.

Ouf! Nous voici en haut. Nous rejoignons la plate-forme du Tacot qui, elle, est large et couverte d’herbe rase.

Nous descendons désormais en pente douce.

Sur notre gauche, nous apercevons les maisons qui, quelques minutes auparavant, nous accueillaient au débouché du chemin qui fait suite à la route de Baume.

Du temps du Tacot, les voyageurs découvraient les mêmes toits de Revigny...un peu moins rénovés.

Les cabines « paragrêles » des années cinquante se plaisent à Revigny. Rappelons-nous, la première rencontrée se situe vers la Machardière, sur l’ancien « Chemin de Vernantois ».

         Page précédente

         Page précédente

Zone de Texte: