Une fois le plateau atteint par le sentier de Fontenaille, nous avons pris le « Chemin de Salins » (GR559, ici) depuis la Ferme de l’Eperon. Herbu à 1km de la gare de Publy-Vevy.

Cette gare est maintenant en vue. D’ici, en semaine, on entend fonctionner la carrière de pierres, à moins d’un kilomètre sur la gauche.

A la gare de Publy-Vevy, nous avons suivi le tracé de l’ancienne voie ferrée Lons-Champagnole pendant presque 2km. Sa plate-forme étant obstruée à partir d’ici...

...nous poursuivons sur sa gauche par le GR 559 proprement dit. C’était bien plus confortable sur le tracé empierré; car ce GR comporte plusieurs flaques boueuses à contourner!

300m avant la gare de Verges, cette route passait sous un pont-rail aujourd’hui disparu. D’où la non reconversion en chemin de ces derniers hectomètres de voie ferrée.

Au bout de cette petite route, se profile le petit hameau bâti autour de l’ancienne gare de Verges, implantée au sud du village, à plus d’un kilomètre de celui-ci.

Première vue sur cette gare et ses annexes actuelles.

Autre vue, dans laquelle on remarque que l’on a su conserver le bâtiment du quai opposé, avec sa lampisterie.

De toutes les gares de l’ancienne ligne, c’est probablement l’une de celles qui ont été le mieux préservées. Elle est encore munie de ses éléments caractéristiques d’origine.

On marche le long du vaste espace occupé jadis par les installations ferroviaires. On y croise facilement d’autres randonneurs.

Encore une vue de la gare, où l’on remarque que la face exposée est-sud-est ne comporte pas les fameux losanges de protection en zinc.

Au bout de la zone de la gare, a été édifié un gîte pour touristes, qui semble connu de beaucoup de monde. En tout cas, il est idéalement situé.

Un dernière vue arrière sur la gare et ses parages.

Le gîtes dans sa verdure.

Voici un panneau très riche en informations pour les adeptes du VTT, mais aussi, pourquoi pas, pour le simple randonneur piéton. Nous y observons que notre objectif, le Château de Beauregard, fait partie d’un circuit VTT. Cependant, nous choisirons un itinéraire différent, pour une bonne part.

         Page précédente

         Page précédente

Zone de Texte:

NOTE (2013): Au moment de cette mise à jour, nous n’avons pas encore pu le vérifier sur place, mais, selon des promeneurs rencontrés ici, la plateforme de la voie ferrée a été viabilisée jusqu’au pont dont on voit la culée ci-dessous à gauche. Selon les mêmes personnes, il y a maintenant continuité de la voie empierrée jusqu’à Chatillon.