Page précédente

         Page précédente

2011

         Pas de changements de grande ampleur à prévoir, toujours pour les mêmes raisons, finances obligent!

         Toutefois, si le gros œuvre reste au repos, la fée électricité fait son apparition dans les tunnels qui se complaisaient dans les ténèbres, qu’elles fussent sous les Tilleuls ou sous la Guillotine. Pour les Tilleuls, l’installation était quasiment réalisée depuis deux ans. Il ne restait qu’à l’alimenter à partir du réseau de distribution ERDF. A présent, début mai 2011, les tubes fluorescents éclairent l’ouvrage comme ceux du tunnel de la Diane. Notons néanmoins, dans ces deux tunnels, un nombre appréciable de tubes éteints. Dans le tunnel de la Diane, on en compte déjà quatre ou cinq; dans celui des Tilleuls, c’est presque un sur deux! Vieillissement prématuré? Vandalisme? Action volontaire aux fins d’économie? Nous ne saurions y apporter réponse…

         En tout cas, s’agissant du tunnel des Tilleuls, il y a eu effectivement acte de vandalisme près de son accès côté Revigny. Déjà, en 2010, l’on avait pu constaté le bris du capteur de présence, lequel n’a pas été remplacé. Du coup, lorsqu’on pénètre par cet accès le tunnel reste noir...sauf si quelqu’un se présente de l’autre côté!

         La grande nouveauté réside dans l’équipement de trois autres tunnels: Revigny 1 et 2, sur la voie « PLM » et la boucle de Revigny sur la voie du « Tacot ». Mais il faut tout de suite en souligner l’originalité: l’énergie électrique provient de batteries chargées grâce à des panneaux photovoltaïques. Ceux-ci sont placés en toiture de deux petits bâtiments abritant les accumulateurs. L’un est situé en « Rochechien », près de la sortie, côté plateau, de Revigny2. L’autre est implanté en bordure de l’aire de repos proche de la sortie basse du tunnel en boucle du « Tacot ».

         Malheureusement, faut-il invoquer la hausse vertigineuse du prix de certaines matières premières, les câbles électriques afférents aux deux tunnels de Revigny de la voie « PLM » ont déjà subi les affres de vandales, au niveau des accès côté plateau. Ceux du tunnel du « Tacot » ont eu plus de chance. Cela étant, aucun éclairage n’est actif, bien que toutes les lignes sommitales de voûte soient en place (câbles, luminaires, capteurs). Au reste, il ne faut pas s’attendre à un éclairement du même ordre que ce qui prévaut à la « Diane » et aux « Tilleuls ». Les tubes sont plus espacés et de dimensions plus modestes, eu égard à la modestie de la puissance électrique disponible! Curieusement, d’ailleurs, la surface des panneaux photovoltaïques destinés à Revigny1 et Revigny2     est plus faible que celle de ceux en charge du tunnel du « Tacot ». Peut-être a-t-on considéré que l’éclairage mérite une intensité plus forte dans ce tunnel en boucle et de section relativement étroite, où le sentiment de claustrophobie risque davantage de se manifester!

         Aux dernières nouvelles, les dégâts dus au vandalisme ont été effacés. De plus, des travaux étaient programmés courant mai 2011 pour « mettre en valeur les ouvrages d’art » entre Fontenaille (sortie du tunnel de la Diane) et la Guillotine (sortie de Revigny 2, sur Rochechien). Je suis preneur pour des informations récentes sur ces sujets (voir « interactif »).

 

 

 

Zone de Texte: Tout d’abord, LONS-CHAMPAGNOLE
(voir la carte page précédente)

Juste avant les 400m de ligne droite (les tiges métalliques horizontales, vestiges de l’ancienne champignonnière, n’existent plus en 2010). Effet du vieillissement? En 2011, nous constatons la défaillance de trois ou quatre rampes d’éclairage.

DSC03514

2008: Le début, en courbe, du Grand Tunnel, au sol caillouteux.

 En 2010, cette partie est revêtue de petits gravillons.

DSC03510

2008: Le viaduc de Vertancul avec ses balustrades réhaussées

DSC03505

2008: L’entrée du Grand Tunnel, côté Vertancul. On peut noter les rampes d’éclairage déjà visibles. Le petit pont métallique est toujours présent, juste avant l’entrée.

DSC03508DSC03508

La même entrée pendant l’été 2009

DSC03505

Le même viaduc pendant l’été 2009

Malheureusement, en juillet 2010, les balustrades ne sont plus dans cet état. Des coupes d’arbres mal maîtrisées dans le voisinage du viaduc se sont traduites par des destructions plus ou moins importantes, de place en place!

Rassurons-nous, en avril 2011, nous constatons que tout est réparé!

DSC03667

2008: Le parement délité, à gauche de l’accès Fontenaille (en 2008)

DSC03621DSC03621

En 2013, vue sur le nouveau parking de Fontenaille, avant la traversée de la départementale Conliège-Briod et Publy et l’entrée du Tunnel de la Diane.

2008: Près de la sortie Fontenaille

DSC03522

2008: L’amorce de la courbe finale vers Fontenaille

DSC03518

2008: L’intérieur d’une des deux cavités latérales de la partie centrale du Grand Tunnel

2008: Regard arrière sur la première partie en courbe (Vertancul)

DSC03516On continue la montée en pente douce (2,5%)

2008: Approche du Tunnel des Tilleuls

DSC03534DSC03534

La même entrée du tunnel, en 2013. Sur la droite, on peut apprécier une bonne vue partielle de Conliège.

2013

         Le premier semestre 2013 a vu se réaliser, jusqu’aux finitions, la tranche la plus élevée, à savoir celle qui s’étend de l’ancien passage à niveau (Fontenaille), au sortir du grand tunnel dit de la Diane ou de Vertancul, jusqu’à l’entrée nord-ouest de la galerie du faîte (le dernier tunnel permettant à l’ancienne ligne d’accéder au plateau). En fait, il faut accepter une rupture de continuité de l’ordre de 300m entre ce point et la route qui joint Conliège à Publy. On a pallié partiellement cet inconvénient en construisant une bretelle latérale à la tête de ce tunnel. Cette rampe a été conçue pour les piétons (escalier) et les cyclistes (vélos tenus à la main, compte tenu de la pente). Une fois au-dessus de cette galerie du faîte, il ne reste plus qu’à sillonner sur un chemin de terre jusqu’à la route départementale citée ci-dessus.

         Il est évidemment regrettable de devoir quitter la voie verte aux caractéristiques généreuses (bande en gravillons fins agglomérés, large de 3,50m à 4m) pour emprunter un chemin de terre sauvage et, surtout, de devoir faire un crochet, en direction de Publy, sur 400m environ, suivi de 500m de chemin (heureusement revêtu) pour rejoindre la voie verte, qui continue maintenant vers Verges et Chatillon. Malheureusement, l’entreprise propriétaire du tunnel, utilisé pour stockage, ne semble pas disposer d’alternative équivalente.

         Hormis cela, l’impression d’ensemble est positive. Les personnes un peu rétives aux longues marches apprécieront la présence d’un parking, à Fontenaille, à mi-chemin sur la voie verte, entre Perrigny et le plateau. Tous les tunnels sont éclairés et améliorés en terme de revêtement. La vue dégagée, au-dessus du village de Revigny est plutôt plaisante. Enfin, contrairement à ce que d’aucuns craignaient, le revêtement en gravillons fins semblent bien résister au ravinement des eaux de pluie.