Zone de Texte: De
 CONLIEGE
aux
GROTTES de BAUME LES MESSIEURS
Retour par
PANNESSIERES (La Chaumette)
et la
FONTAINE EN SEREIN

Circuits ALLER et RETOUR entre Conliège et le fond de la Reculée de la Haute Seille (Grottes et Cascade)

 

 

PRESENTATION DU CIRCUIT

 

         Pour un bon marcheur, surtout au moment où le carburant tend à devenir un produit couteux, il peut s’avérer bon, tant pour sa forme physique que pour celle de son portefeuille, d’aller voir Baume les Messieurs par d’ancestraux moyens pédestres.

         Sait-on, par exemple, qu’en partant du haut de la rue Haute, on peut atteindre en 50mn le haut des Monts de Pannessières (traversée de la D471), en une heure Jura-Bétail, en 1h20 les belvédères et, finalement, en 1H30 l’entrée des grottes!

         Bien sûr, pour y parvenir, il ne faut pas mollir en route et tenir au moins le 5km/h sur le plateau, mais un marcheur moyen peut espérer parcourir la distance (de l’ordre de 7 ou 8km) en deux heures. Quant au marcheur flâneur, on lui laissera volontiers 2h30!

         Le plus éprouvant se situe peu après le départ, lorsqu’il s’agit de gravir le Chemin des Jardins.

         Par la route, en voiture, que ce soit par Voiteur ou par Crançot, le trajet est un peu long, en kilomètres tout au moins. Et puis, après la marche, on ressent mieux la récompense dispensée par le paysage toujours plaisant, voire impressionnant, à l’arrivée!

 

         La provisions de paysages étant faite, se pose la question du retour. Si l’on n’est pas spécialement pressé, pourquoi ne pas faire un détour dans le Bois de Perrigny, du côté du haut de Pannessières (quartier de La Chaumette), intéressant avec son arboretum (malheureusement peu visité) et pénétrer au cœur du Bois en passant par la célèbre Fontaine en Serein?

         Depuis quelques mois des aménagements ont été effectués tout autour de cette clairière. Une sorte de chemin de ceinture (partielle) a été creusé, le long duquel ont été installés quelques bancs et tables. Un panneau, situé à l’entrée côté est donne la raison de ce changement.

         Vu le grand âge des tilleuls qui trônent dans la clairière, le risque de voir chuter certaines de leurs lourdes branches n’est pas exclus, en dépit d’un entretien et d’un élagage adapté. Pour limiter les risques vis-à-vis des promeneurs, il fallait ou bien abattre ces valeureux arbres ou bien dissuader le piéton de s’attarder sous leurs vénérables frondaisons. C’est ainsi que de petites pancartes fléchées conseillent de suivre la parcours nouveau.

         Néanmoins, en l’absence de vent et en ne s’attardant pas, la probabilité de survie du promeneur est plus que raisonnable! Preuve en est que nous n’avons vu aucune de ces branches au sol, même en admettant que les services compétents ne les y laissent pas pourrir pendant des mois…

         La source modeste qui justifie l’appellation de « Fontaine » est d’un réel intérêt, car située presque au plus hautes altitudes du Bois de Perrigny, où les points d’eau y sont quasi inexistants, sur le plateau. Même faible, un filet d’eau semble y couler constamment.

 

         Un dernier conseil: même le marcheur lent est incité à presser le pas lors des traversées de la Départementale à grande circulation Lons-Champagnole, la D471. Il lui est également conseillé de faire usage de ses facultés visuelles auparavant, en scrutant bien la route, à gauche et à droite, comme on l’apprend à l’école, en principe!

        

Bon périple et retour en forme!

Reportage photographique à partir de la page suivante

         Page précédente

         Page précédente

Zone de Texte: