Haut de page

 (juillet-août 2010)

UNE NOUVELLE ROUTE FORESTIERE QUI REDISTRIBUE LES CARTES!

 

         Entre Marchardière et Malpierre, en peu de semaines a été tracée une voie forestière qui décrit une boucle s’étendant entre le bord du plateau et les deux tiers de la côte. Sa largeur est d’au moins 3 mètres. Elle présente nombre de parties très pentues, que peuvent cependant gravir des engins puissants. Sur le plateau, elle débute par un tronçon empierré concassé et aplani. Ailleurs, elle se décrit comme une piste brute de terre et de roches. Nous manquons d’informations quant à la suite des travaux.

         Par rapport à notre précédente visite (mi-juillet), l’avancement a été spectaculaire. Les zones déboisées ont été nettoyées: les troncs d’un côté, les branchages de l’autre. La partie supérieure du chemin de la Malpierre n’est plus encombrée par les arbres coupés. Au contraire, sur 200m au moins, la route emprunte ce chemin qui, du coup, a été élargi. On peut désormais partir de l’extrémité supérieure de ce que nous appelons le chaînon manquant de l’ancien chemin dit de Revigny à Vernantois pour rejoindre le chemin de la Malpierre, environ 700m plus loin.

La route forestière, récemment empierrée, au départ de la D52. Elle tourne, au fond, à droite pour devenir sensiblement parallèle au rebord du plateau.

La même route, photographiée depuis le virage. Elle s’enfonce, à droite, en sous-bois. En face débute la descente de l’ancien chemin de Revigny à Vernantois.

Sur quelques hectomètres la route est empierrée et dégagée. Les troncs d’arbre ont été rangés à gauche et divers branchages, à droite.

Début août 2010, la partie empierrée s’arrêtait un peu plus loin. Au-delà, la piste brute de terre et de roches se poursuit en boucle sur plus d’un kilomètre.

En vue arrière, on voit ici comment la piste forestière nouvelle (en face et à droite) rejoint le chemin creux de la Malpierre, qui poursuit son ascension sur 300m environ (en face puis à gauche).

Le chemin de la Malpierre a été élargi sur les 300m de tracé commun avec la piste forestière nouvelle.

Bouleversements
au dessus de
REVIGNY

Ici s’arrête le tronc commun avec le chemin de la Malpierre. Ce dernier continue tout droit; la piste forestière tourne franchement à gauche en descendant.

La chemin de la Malpierre, dans sa version d’origine, quelques dizaines de mètres plus loin, en descendant.

La piste forestière au début de son tracé nouveau, en direction de la Machardière. Elle comporte de nombreuses pentes raides.

A flanc de côte dans le forêt « sauvage » (pratiquement pas de traces de passages humains récents).

Forte descente suivie d’une remontée...aussi forte!

Ouf! On arrive en haut du raidillon.

Vue arrière sur le raidillon.

Et ça repart en descente!

Encore de fortes ondulations, mais on s’approche de la zone que nous avons examiné avec soin depuis trois ans: celle du fameux « chaînon manquant » de l’ex chemin de Revigny à Vernantois, ou, pour une part, chemin de la Machardière.

Enfin un sol presque horizontal et nettement moins caillouteux!