Page précédente

         Page précédente

Haut de page

Sur les hauts de
REVIGNY et de VALLIERE

           On a groupé sous un même thème des randonnées que l’on peut qualifier d’expérimentales, d’aventure ou de découverte. Généralement, il s’agit de fouiner hors des sentiers battus (au propre comme au figuré!). Imaginer et reconnaître des tracés qui, si la « randonnée officielle » le juge opportun, pourraient de venir de vrais sentiers balisés et répertoriés; le faire avec l’objectif de compléter utilement la panoplie des voies existantes et, de temps en temps, soulever quelques interrogations sur certains vestiges complètement oubliés et enfouis dans la végétation redue à l’état sauvage, tel est le sens de notre démarche.

           L’on pourra évidemment s’interroger sur le titre, qui met en exergue Revigny et le val de Vallière, alors que l’on est censé se centrer sur Conliège. A y regarder de plus près, les zones concernées sont proches de Conliège...à vol d’oiseau seulement, car l’on ne trouve guère de sentiers « faciles » menant de ce bourg aux hauteurs qui dominent la Vallière sur sa rive gauche. Il faut se résoudre à passer par Revigny ou Montaigu. Et encore...ce n’est pas si « facile »!

           Par rapport à l’ancienne classification adoptée sur ce site, on a conservé la partie relativement fouillée qui traite de l’ancien chemin de Revigny à Vernantois. On a peu ou prou fusionné les articles visant la Malpierre et les cheminements en bord de plateau, y compris par le bois du Milieu. Bien que la liaison entre voies vertes (PLM et Tacot), approximativement sous le belvédère de la Guillotine, se situe sur l’autre versant, on l’a associée à cette rubrique, de par les similitudes observables dans la démarche du « randonneur-explorateur ».

           Par ailleurs, l’on a jugé intéressant en termes documentaires de conserver les témoignages photographiques des étapes antérieures. Par exemple, l’avant et l’après de la réalisation de la piste forestière entre Malpierre et bois du Milieu.

De Revigny à Montaigu...
en haut, sur le bord du
(bois du) Milieu !

Le sentier vient de sortir du bois. On longe un prairie et bientôt, sur la droite, on disposera du point de vue sur la vallée, de Conliège à Lons le Saunier.

DSC03651

On franchit le chemin creux qui monte depuis Vatagna. Sous réserve d’une exploration ultérieure, ce chemin est incertain, plus bas.

DSC03650

On suit le retrait de la côte en cheminant sur un petit remblai.

DSC03651

Au point où la côte s’apprête à marquer un net retrait, les restes d’une enceinte en pierres, bordée d’un fossé, le tout délimitant un long rectangle, témoignent peut-être de l’existence ancienne d’un fortin.

DSC03650

Le sentier de bord de plateau continue tout droit. A gauche, simple hypothèse, commence un sentier qui peut être un raccourci par le haut de côte.

DSC03651

Vue arrière sur le sentier, dans une zone un peu escarpée, en partie supérieure à la falaise.

DSC03650

On distingue bien les deux bandes rouges. Plus loin on trouve plutôt des signaux à une seule bande rouge. Noter l’inclinaison du sol.

DSC03651

En août 2010, la progression de la piste forestière n’était pas encore parvenue à son terme. On avait balisé ce point terminal, sur l’arbre (fin de piste). Au-delà, le sentier continue vers le nord puis le nord-est.

DSC03650DSC03650

         Toujours hors des sentiers battus, nous voici en piste pour explorer des itinéraires non indiqués sur les cartes ou dépliants pour randonneurs. Entre les hauts de Revigny, déjà peu usités, et ceux de Vatagna et Montaigu, il existe une vaste zone que seuls quelques chasseurs parcourent à l’occasion.

         Les photos qui suivent ont été prises en août 2010 lors d’une progression dans le sens Revigny-Montaigu.

         Il était prévu d’effectuer sensiblement le même parcours fin novembre, malheureusement la neige persistante a conduit à renoncer à ce projet. Il faut, en effet, se montrer prudent sur certaines parties du chemin. Sans trace visible au sol, des aléas sont possibles. De même, la pente allant en s’accentuant dès qu’on s’écarte du bord du plateau, les glissades éventuelles peuvent s’avérer redoutables tout au long des 500m qui longent, à 100m de distance, la falaise rocheuse, dont la présence ne peut être soupçonnée depuis le haut.

         Majoritairement, les arbres rencontrés étant à feuilles caduques, il est probable que la vallée, de Conliège à Revigny, apparaisse clairement à travers les branchages dénudés, en automne et en hiver. En été, seul le secteur marqué « point de vue », à proximité de l’IMPP, permet une bonne vision de Conliège à Lons et au-delà.

         Sur une longue partie du cheminement, la présence de bandes rouges sur les troncs d’arbres facilite le repérage d’itinéraire. Cependant, dans certains cas, il semble avantageux de passer un peu plus haut (terrain moins tourmenté).

Situation fin 2010

              Après recoupement de plusieurs informations, il semblerait que les restes de murets et de tranchées en cet emplacement de la côte du Bois du Milieu, au-dessus de Vatagna, témoignent de l’entraînement des futurs « poilus » de 1914-1918. Le chemin creux montant de Vatagna aurait permis à de nombreux soldats casernés à Lons-Le-Saunier de monter s’entraîner en lisière du plateau. Il leur aurait été principalement demandé de savoir réaliser des tranchées et autres ouvrages de défense. On peut penser que la position en avancée de plateau sur la vallée et la Bresse facilitait l’apprentissage des techniques d’observation...de l’ennemi!